Mon parcours vers une meilleure santé et la recherche de réponses a commencé lorsqu’on m’a diagnostiqué une épilepsie grand mal (colique tonique) à l’âge de 21 ans. C’est arrivé si vite, sans avertissement, et je n’étais pas prête à l’accepter. J’ai commencé à prendre jusqu’à 5 pilules par jour pour la contrôler. J’ai perdu mon permis de conduire. Tout au long de mon parcours, j’ai perdu des emplois, des amis, des relations, mon permis de conduire, etc.

Avant l’épilepsie, j’étais à l’université, j’avais voyagé, je vivais seule, j’avais un travail formidable, je faisais la fête, je sortais avec des gens. La vie était belle ! Je suivais un programme de formation en gestion dans une banque.

Mais quel était mon plan de vie, ce que j’étais censé faire… Qu’est-ce que j’attendais de la vie ?

Eh bien, cela s’est clarifié au fil des ans. J’ai eu la chance de voyager, d’avoir de bons amis, de bons emplois. J’ai eu une vie formidable, mais elle était parfois incroyablement difficile.

Les finances étaient un problème lorsque je ne travaillais pas !

À l’époque, mes frais médicaux étaient énormes ! Je cherchais honnêtement des ressources pour m’aider à aller mieux.

Vous savez, tout ce discours négatif sur soi…. J’ai cherché des moyens d’être plus positive. Certains amis m’ont beaucoup aidée en m’offrant des livres, etc.

Je me souviens d’être allée en ville pour assister à des événements au Queen Elizabeth Theatre, où des leaders de l’entraide du monde entier prenaient la parole. C’était extrêmement puissant !

J’ai eu des crises d’épilepsie jusqu’à l’âge de 38 ans, lorsque j’ai reçu un certificat de bonne santé. Le moment est intéressant, car je commençais à être ménopausée plus tôt que prévu après avoir subi une tubulisation.

S’agissait-il donc d’un problème hormonal ?

Note complémentaire : je comprends que mon épilepsie est en rémission, dormante ou cachée.

Le temps que j’ai passé avec des docteurs en naturopathie a vraiment marqué le début de ma fascination pour la combinaison des médecines orientale et occidentale.
J’ai eu des médecins et des naturopathes incroyables. Mes besoins physiques, c’est-à-dire les médicaments, étaient satisfaits, mais quelque chose en moi avait également besoin d’être soigné. J’avais besoin de trouver l’amour de soi, de prendre soin de moi.

L’épilepsie à l’âge de 21 ans a changé ma vie, elle m’a changée ! L’épilepsie modifie la façon dont on se perçoit et dont on perçoit les choses, le monde et les gens qui nous entourent.

L’épilepsie peut vous amener à tout voir d’un point de vue tout à fait unique.

Aucun d’entre nous ne sait exactement quelles sont les batailles internes que nous menons.

Je devais prouver que je pouvais faire et accomplir des choses, et je luttais contre le fait de ne pas être assez bonne ou assez intelligente… Je me sentais mal ! Je me sentais étiquetée.

Mais j’ai gardé tout cela pour moi ! À l’époque, personne n’aimait en parler. C’était balayé sous le tapis.

Je ne connaissais personne d’autre qui en était atteint. J’aurais aimé le savoir.

Je souffrais de dépression, d’anxiété, d’épuisement et de tout ce qui peut en découler.

Le doute de soi !

Vous arrive-t-il de vous dire : « Pourquoi moi ? Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ?

Personne ne mérite cela.

Il est difficile pour ceux qui ne l’ont pas vécu de le comprendre. Comment le pourraient-ils ? Je sais qu’il est parfois très traumatisant d’être témoin d’une crise.

Je me souviens d’une fois où quelqu’un a dit que c’était une gentille fille, mais qu’elle était épileptique ?

Ai-je bien entendu ? Quoi ?

Je détestais annuler des sorties avec des amis à la dernière minute, mais je savais que je devais rester à la maison.

C’était tellement injuste pour eux, mais je savais que je ne devais pas sortir ce soir-là.

On m’a demandé pourquoi je créerais une entreprise qui pourrait aider d’autres personnes dans cette aventure.

Quelqu’un m’a dit un jour : « Liz, ce n’est pas une activité très glamour. Je m’attendais à autre chose de votre part.

Je suis restée sans voix.

Je pense que nous devrions vraiment ouvrir ces conversations et en parler ?

Quelqu’un d’autre ressent-il la même chose ?

J’ai suivi de nombreux programmes pour vivre une vie meilleure et plus positive. J’ai suivi de nombreux programmes pour vivre une vie meilleure et plus positive (vous savez, pour m’améliorer). J’ai suivi des cours de coaching, j’ai travaillé pour des coachs et d’autres femmes fabuleuses qui aidaient les autres à vivre une vie meilleure. J’ai suivi des cours sur la santé mentale ainsi que de nombreux autres cours et la liste n’en finit pas de s’allonger dans mon parcours d’apprentissage. J’ai obtenu une certification en tant que coach et je suis devenue facilitatrice agréée pour fournir des ressources afin d’aider les autres.

Vous savez, il est intéressant de constater que nous enseignons parfois ce que nous avons besoin d’apprendre, n’est-ce pas ?

Il est très important que nous prenions soin de nous-mêmes. Qu’avez-vous fait récemment pour vous-même ? Nous méritons tous de nous aimer et de prendre soin de nous.

J’ai l’impression d’avoir trouvé mon chemin authentique dans ma vie et ma façon d’aider les autres, une façon de rendre la pareille et de vivre ma véritable raison d’être.

Je suis extrêmement enthousiaste à ce sujet.

Sans l’épilepsie, je ne serais pas là où je suis aujourd’hui.

J’ai l’honneur de siéger au conseil d’administration d’une fabuleuse association à but non lucratif appelée BeMorr Society.

Alors, parlons-en !!! Ouvrons ces conversations. Créons une communauté.

Voilà une petite partie de mon histoire d’épileptique.

Soutenons-nous les uns les autres et encourageons-nous tous à aller de l’avant.

Merci d’avoir lu mon parcours.

J’ai commencé à écrire un livre de nouvelles sur mon parcours avec l’épilepsie et je devrais un jour le terminer.

Mes mantras sont les suivants

***Si l’on me dit tout ce que je ne peux pas faire, que dire de tout ce que je peux faire ? Liz Nicholls

*** Je suis une femme qui vit sans la peur de l’épilepsie – Liz Nicholls

Je vous embrasse tous.

 

L’Alliance canadienne de l’épilepsie est un réseau pancanadien d’organisations vouées à la promotion de l’autonomie et de la qualité de vie des personnes atteintes d’épilepsie et de leurs familles. Nous y parvenons en fournissant des services de soutien, d’information, d’éducation et de sensibilisation du public.

S’IL VOUS PLAÎT, FAITES UN DON